Oct 16 2019

Hugo Boss, son flagship sur les Champs-Elysées

Dimanche 6 Octobre, les parisiens ont pu découvrir le nouvel espace créé par Hugo Boss, un flagship digital de 2 étages répartis sur 1 226 mètres carrés.

Hugo BossLe lieu a été totalement repensé. Ainsi, de grandes baies vitrées laissent entrer la lumière, un escalier en verre monumental a été installé juste en dessous de 2 écrans led de 10 et 25 mètres qui diffuseront les campagnes publicitaires de la marque.

Hugo Boss a misé sur des couleurs chics comme le noir, le blanc, le bleu marine et des matériaux nobles comme le chêne ou encore le marbre.

Un esprit lounge a également été pensé puisque plusieurs espaces avec des fauteuils et canapés sont disponibles pour le client. Mais toujours dans l’esprit chic de la marque puisque le mobilier est inspiré du designer Pierre Paulin.
Des espaces disséminés aux 4 coins du magasin, dans l’espace masculin mais aussi sur la mezzanine réservée à l’espace féminin.

Un flagship avant tout phygital.

Hugo BossDes tables avec des tablettes intégrées ainsi que des grands écrans tactiles sont dispersés dans le magasin. Une dizaine de devices sont ainsi à disposition des clients mais surtout des équipes de vente qui ont été formées pour l’occasion.

Pour Boss, ce flagship est “très important pour notre image. Nous avons installé toutes les nouveautés, avec des écrans, mais aussi le premier espace de personnalisation permanent.” Un second flagship après celui de Milan qui, s’il s’avère réussi, deviendra le futur concept de la marque allemande.

Oct 15 2019

Le programme Mercure de GO SPORT

Pour encourager sa clientèle à faire une activité sportive mais surtout à la fidéliser, GO SPORT a développé un nouveau programme de fidélité. Intitulé “Le Club”, ce dernier permet aux utilisateurs de bénéficier d’euros fidélité directement sur leur carte.

Go Sport MercurePour motiver sa clientèle à pratiquer une activité sportive, l’enseigne a lancé “MERCURE”. Le principe est simple, lorsque l’objectif sportif est atteint, des euros fidélité sont crédités sur la carte de fidélité du client. Les clients n’ont qu’à se rendre sur la page internet dédiée et synchroniser leur compte avec leur application habituelle (STRAVA, GARMIN, RUNKEEPER…)

Go Sport Mercure

Déjà plus de 3 000 clients ont succombé à l’offre MERCURE. Ainsi ils peuvent cumuler jusqu’à 50 € par an à condition d’atteindre leurs objectifs fixés au préalable.

Des objectifs fixés selon un choix de sport précis parmi la randonnée, le vélo ou le running.

Une fois la cagnotte placée sur la carte de fidélité, les clients peuvent l’utiliser en magasin ou sur le site internet de la marque.

En plus de réaliser ses objectifs, le client peut augmenter sa cagnotte dès qu’il finit 7km de course, 8km de randonnée ou 15 km de vélo sur une journée.

Go Sport Mercure

Avec MERCURE, et d’après Benjamin Robinet, directeur marketing, merchandising et ecommerce de GO SPORT, le but pour le consommateur est simple. “Nous les encourageons au quotidien à atteindre de nouveaux objectifs, et nous les récompensons tous pour chacune de leur réussite sportive.” Un concept qui semble fonctionner puisque 86% des clients sont prêts à recommander MERCURE à leurs proches.

Pour aller plus loin, GO SPORT propose des challenges avec des partenaires comme Nike auxquels les clients peuvent participer et gagner des produits, des invitations à des événements sportifs et des euros fidélité évidemment.

L’enseigne de sport réfléchit déjà à élargir ses propositions de disciplines à intégrer à MERCURE pour 2020.

Oct 14 2019

Monoprix, son magasin de proximité Monop’

Pour se rapprocher de sa clientèle, Monoprix a inauguré jeudi dernier deux nouveaux concepts de proximité. Deux magasins de 350 et 300 m² situés en plein cœur de la capitale.

Monop' Paris Les clients parisiens ont pu découvrir des magasins totalement rénovés et repensés dont l’accent a été placé sur les services de restauration et de produits bio.

En effet, la restauration représente 20% de l’offre du magasin. Un espace pour se restaurer a été prévu ainsi qu’une offre “à emporter” en collaboration avec des traiteurs comme Rachel’s et Blue Elephant. Leur point commun ? Proposer des plats faits maison. Une terrasse est aussi présente dans le Monop’ du 7ème arrondissement. De quoi ravir les parisiens en été.

Monop' Paris La rayon vin a également été transformé. Grâce à un partenariat avec la start-up Le Petit Ballon qui propose un abonnement pour découvrir des vins directement chez soi. Monop’ veut révolutionner le parcours client de l’amateur de vins. Un rayon repensé où l’étiquetage doit faciliter le choix du consommateur.

Monop' Paris

Le bio est également également mis à l’honneur une représentation à plus de 50% du rayon fruits et légumes. De quoi satisfaire la demande croissante des consommateurs en terme de bio.

Monop' Paris

Pour aller plus loin, Monoprix a noué un partenariat avec Jow et a mis en place une borne pour donner des idées de recette aux clients et de leur permettre de trouver les produits pour les réaliser chez eux.

Monop' Paris

Pour la première fois, Monop’ proposera des produits pour la maison sous son propre étendard : Monoprix.

Afin de s’inscrire dans la lignée du mieux consommer, Monop’ a installé des bornes en libre-service ScanUp. Des bornes pour découvrir les informations nutritionnelles des produits rien qu’en les scannant.

Monop' Paris

Monop’ semble être le concept sur lequel le groupe mise pour son futur. En effet, 10 magasins ouvriront d’ici 2020 et auront tous ce nouveau format.

Pour visionner la vidéo réalisée par Olivier Dauvers, c’est ici !
Pour lire ou relire les différents concepts de Monoprix, c’est juste après que ça se passe…

Monop’Beauty Abbesses 
Monoprix et son nouveau concept de magasin
La conciergerie du Monoprix des Champs-Elysées

Monoprix sort de plus en plus de concept store urbains et dédiés à la ville. Monoprix serait-il en passe de devenir le nouveau leader du centre-ville ?
À termes, faudra-t-il pour les maires des villes françaises voir l’arrivée d’un Monoprix ou de l’un de ses concepts pour faire renaître leurs centres-villes ?

Oct 11 2019

Foot Locker, nouveau concept pour une expérience “Power Store”

Depuis plusieurs mois, les milanais ont la chance de jouir du nouveau concept store de Foot Locker. Après Londres et Liverpool, le concept baptisé “Power Store” débarque à Milan.

Foot Locker Power StoreUn magasin qui s’étend sur 550 m² et qui est réparti sur 2 étages où tout a été fait pour créer une expérience client unique.
Un troisième étage est présent mais n’est réservé uniquement qu’aux événements organisés avec les partenaires de la marque ou les artistes locaux.

Pour faire vivre une expérience unique aux adultes mais également aux enfants, Foot Locker a décidé d’installée 2 devices de réalité virtuelle et des jeux en réalité augmentée. Des dispositifs mis en place par Kylii Kids.

Foot Locker Power Store

Ainsi les familles peuvent vivre une expérience originale autour de divers jeux comme la customisation de leurs baskets via le mur de chaussures.

Pour attirer les enfants, la marque a mis en place plusieurs écrans leur permettant de jouer, au foot notamment et donc de créer un lien particulier entre la marque et l’enfant.

Foot Locker Power Store Ce nouveau concept “Power Store”, le groupe a pour objectif de diversifier sa clientèle tout en misant sur les plus jeunes. Une stratégie qui permettra à la marque de les fidéliser sur le long terme.

Pour le moment “Power Store” est déployé sur 3 magasins. Si les résultats sont à la hauteur des objectifs de la marque, “Power Store” pourrait être dupliqué dans la totalité du réseau du groupe, soit 3 200 magasins répartis sur 27 pays.

Pour visionner le “Power Store” de Milan, c’est juste ici.

Oct 10 2019

PicWicToys, son flagship à Lomme

Depuis quelques semaines, les clients du PicWicToys de Lomme ont découvert leur nouveau magasin. Un magasin basé sur l’expérience client et le réenchantement de ce dernier. Une évolution qui a trouvé les réponses grâce au phygital.
Découverte de ce flagship.

PicWicToys Lomme Dès l’entrée, le client est plongé dans un univers qui lui est totalement dédié. En effet, un espace créatif et ludique plonge le client dans une expérience où tout est fait pour satisfaire ses besoins et envies.

Pour ce faire, PicWicToys a disposé un espace détente et relaxation comprenant une machine à café, des fauteuils et tables et des tables interactives pour laisser jouer les enfants.
Le tout doublé d’écrans digitaux permettant de diffuser des informations locales comme la météo.

PicWicToys Lomme Les équipes de PicWicToys ont également mis en place du marketing sensoriel pour renforcer l’expérience en magasin. Ainsi, plusieurs rayons spécifiques ont bénéficié d’odeurs et de sons permettant une immersion complète du client.

L’enseigne de jouet a misé également sur le phygital et ses solutions.
En effet, PicWicToys a mis en place plusieurs dispositifs digitaux. Des bornes interactives afin de trouver le produit voulu, de le commander, de le payer et de repartir entièrement satisfait de sa visite en magasin.

PicWicToys Lomme Mais ce qui nous a le plus interpellé c’est sans doute ce mur de boutons placé au rayon plein air. En effet, à la place des traditionnels toboggans ou cabanes pour enfants, se trouvent un mur et une borne. Ainsi, de façon inconsciente nous avons cliqué sur un bouton situé sur une fiche produit. De façon immédiate, le produit apparaît sur l’écran de la borne, je peux alors commander le produit, le comparer, l’ajouter à ma liste, l’envoyer à quelqu’un par mail ou l’acheter directement en magasin.

PicWicToys Lomme PicWicToys a totalement misé sur le phygital et l’expérience client pour s’orienter vers le commerce de demain. Un commerce tourné vers le client, ses besoins et ses attentes. Un commerce qui se voudra connecté et digital.

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de vous rendre dans ce PicWicToys de Lomme, le seul conseil que nous pouvons vous donner : n’attendez plus pour y aller et vivre une expérience phygitale.

Oct 09 2019

Une boutique partagée pour redynamiser le centre-ville ?

Le centre-ville a été pendant longtemps un point centrai et primordial de la santé économique d’une ville. Mais il y a également de plus en plus de centres-villes qui se désertisent et où la plupart des magasins baissent le rideau au profit des centres commerciaux.

Une tendance qui semble aller à l’encontre des envies et besoins des consommateurs : la proximité. Un sujet qui avait d’ailleurs fait l’objet d’un précédent article, Centre-ville, le come back ?

Afin d’enrayer cette désertification et redonner un second souffle aux centres-villes, un concept semble pointer le bout de son nez : le commerce partagé.

Centre-ville Direction le département de la Somme, à Gamaches où l’une des premières boutiques partagées devraient voir le jour avant la fin de l’année 2019.

Le constat fut simple, un commerce qui ferme, une ville qui manque de dynamisme et une perte de population et d’attractivité. Pour tenter de redonner de la vie dans sa ville à la suite de la fermeture d’un commerce central, la maison de la presse, le maire de Gamaches a eu une idée : acheter le local et y créer de nouveau un commerce.

Mais un commerce différent puisqu’il sera partagé par plusieurs commerçants et artisans locaux.

Centre ville

Des commerçants qui pourront donc proposer leurs produits et compléter l’offre globale de la ville.

La ville de Gamaches a signé un partenariat avec BGE - Boutique De Gestion Espace Picardie – qui sera chargée de sourcer les commerçants candidats. En contre partie, la mairie, propriétaire du local s’engage à rénover l’espace et à verser un loyer annuel de 5 000€. Un loyer qui sera rentabilisé grâce aux cotisations mensuelles de 45€ versées par les commerçants de la boutique partagée.

Centre ville

Ici Gamaches a trouvé le moyen de redynamiser sa ville tout en permettant à de petits commerçants ou artisans d’avoir pignon sur rue, de faire connaître leurs produits aux plus grands et de participer à la croissance économique de la ville.

Un projet qui devrait se réaliser avant les fêtes de fin d’année.

Verrons-nous à terme des boutiques partagées remplacer les locaux vides de nos centres-villes ?

En plus des concept store de grands groupes comme Décathlon City qui s’ouvrent à vitesse grande V dans toutes les métropoles de France, le centre-ville aurait-il trouvé son second souffle ?

Older posts «