«

»

Oct 30 2012

“2012 est l’année du magasin connecté” – L’Atelier Numérique sur BFM Radio

Dans le cadre de l’émission L’Atelier Numérique de la semaine dernière, un sujet a été consacré au concept de “Magasin Connecté” : une nouvelle preuve que ce thème devient véritablement crucial à l’heure actuelle !

Avant de revenir en détails sur ce qui a été dit lors de l’émission, nous vous glissons un lien vers le podcast pour celles et ceux qui souhaitent l’écouter.

Podcast BFM – Magasin Connecté (allez directement vers 31:00 pour le sujet sur le magasin connecté)

A noter que Sébastien Pingault de la société King Jouet et Maxence Dislaire d’Improveeze étaient les invités de l’émission.

Alors, que pouvons-nous retenir de l’interview ?

2012, l’année du magasin connecté

Selon Maxence Dislaire, 2012 est l’année du magasin connecté, une page s’est tournée. Les expériences menées aux Etats-Unis ont lancé le mouvement et depuis, nous notons une prise de conscience collective. Le mouvement vers le magasin connecté devient stratégique.

Nous vous avions déjà parlé des magasins connectés King Jouet. Sébastien Pingault insiste sur le fait que les écrans connectés permettant d’accéder à tout le stock, ce qui permet de pousser virtuellement les murs du magasin et de combler le manque de profondeur de stocks. King Jouet pourrait même aller plus loin en proposant des dispositifs connectés en dehors des magasins pour répondre au besoin d’achat du client (où il veut et quand il veut sans même entrer dans le magasin).

Le magasin connecté permet de bénéficier du meilleur des deux mondes

Pour Maxence Dislaire, un magasin connecté est un lieu qui permet de bénéficier d’une expérience de vente digitale en alliant le meilleur des deux mondes (physique et online). C’est un changement structurel pour le retail, et les enseignes vont devoir intégrer cette composante pour survivre car il devient nécessaire d’apporter la même qualité de service en magasin physique que ce qu’il se passe sur un site web marchand. Cependant, une nécessaire adaptation au contexte doit se faire. Il n’est pas question de simplement proposer le site web sur un écran. La théâtralisation du point de vente est importante.

L’implication des vendeurs est nécessaire

Sébastien Pingault continue sur ce sujet en insistant sur le fait que le point de départ est bien sûr le site web mais il faut aller plus loin. Il faut une autre expérience que ce qui est vécu à la maison. Il doit donc y avoir une nécessaire implication des vendeurs qui doivent amener les clients à se servir des dispositifs. Notons que pour King Jouet, dans les magasins où les bornes sont mises en avant, elles permettent de réaliser 5% du CA magasin. Inversement, quand elles ne sont pas mises en avant, elles ne réalisent que 1% du CA.

Quelques bonnes pratiques pour finir

Pour aider à cette mise en avant, Maxence Dislaire nous dit que l’outil doit être accessible à tous et très simple d’utilisation. Une bonne pratique consiste à animer le contenu pour attirer l’oeil et capter l’attention des clients. Ainsi, on maximise l’autonomie du dispositif, notamment avec des interfaces pro-actives à l’aide Kinect, pour que l’écran interagisse de façon naturelle avec les clients.

Nous sommes très heureux de constater que l’intérêt pour les magasins connectés grandit réellement en ce moment. (Notons tout de même une légère confusion avec de “simples” magasins digitalisés en début d’interview. A ce sujet, vous pouvez consulter notre article Le magasin digitalisé, c’est bien. Le magasin connecté, c’est encore mieux ! (billet 1/2) et la deuxième partie).

Au fil des questions pertinentes de François Sorel et de Mathilde Cristiani, Maxence Dislaire et Sébastien Pingault parviennent à synthétiser les atouts de la convergence des magasins physiques avec le web tout en prouvant que le magasin connecté est bien une évolution logique dans le monde du retail.

Articles similaires:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>