«

»

Jan 10 2012

2012 sera peut-être bien la fin du monde… pour les enseignes non connectées !

nuage-tag-commerce-connecte

A moins que vous soyez totalement déconnectés vous même, vous l’aurez certainement remarqué, tous les experts (les Mayas y compris ;-) ) sont unanimes : les retailers n’ont plus le choix, en 2012 ils devront absolument abolir les frontières et créer des liens directs entre le online et le offline, et ce, dans les 2 sens.

Certains ont déjà amorcé ce changement en 2011. Les purs players se sont mis à ouvrir des boutiques physiques tels que Cdiscount ou GrosBill, ou bien utilisent les magasins des autres de façon opportuniste comme Amazon avec sa dernière application pour mobiles (qui propose d’acheter moins cher sur Amazon les produits du magasins dans lequel vous êtes.)

Quant aux commerçants dit “traditionnels”, ils commencent à bien comprendre le nouveau comportement des consommateurs connectés et sont de plus en plus nombreux à s’essayer à les accompagner dans leur démarche ROPO (Research Online Purchase Offline) via des offres et promotions online visant à les inciter à se rendre en point de vente. L’émergence du Drive dans le retail est également une nouvelle preuve de ces nouveaux liens qui se tissent désormais entre l’Internet et le monde physique. Enfin, et c’est ce qui nous intéresse le plus chez Connected Store quelques enseignes ont pris l’initiative d’exploiter la richesse et la puissance du web au sein de leurs magasins, que ce soit avec des applications mobiles ou bien encore avec des bornes tactiles e-commerce comme nous avons pu le constater fin 2011 avec King Jouet et Marks & Spencer pour ne citer qu’eux (voir d’autes exemples ici). Certains se sont même essayé à exploiter le phénomène des réseaux sociaux via des dispositifs interactifs en point de vente comme Morgan et son Tweet Mirror, Diesel avec ses bornes facebook ou bien encore Citroën et son “Citroën Social Club”.

Bref, force est de constater que l’année 2011 a confirmé que le mouvement de convergence entre le online et le offline, entre le clic et le mortar, est clairement en marche. La Fevad a d’ailleurs en ce sens publié une remarquable étude intitulée 2020 : la fin du e-commerce… ou l’avènement du commerce connecté ? que nous vous recommandons vivement de lire si ce n’est pas déjà fait. La question pour 2012 sera donc de savoir à quelle vitesse les marchands opéreront ces changements et de quelle façon les mettront-t’il en execution. Nous vous parlions de cartes dans nos voeux pour cette année 2012, eh bien en cette période de profonde mutation, dans laquelle les règles du jeu changent, il est certain que ce sont ceux qui sauront se doter rapidement des meilleures nouvelles cartes qui prendront un avantage certain pour l’avenir.

Articles similaires:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>