«

»

Feb 07 2014

71% des consommateurs recherchent en magasin la variété de choix offerte sur Internet (Observatoire Cetelem 2014)

observatoireCetelem2014Enseignes de la distribution, s’il est encore nécessaire de vous convaincre qu’il est grand temps de connecter vos magasins au web – en tirant notamment parti des avantages du “Web in Store”- eh bien nous ne pouvons que vous conseiller de lire les résultats de l’Observatoire Cetelem de la Consommation 2014 (le télécharger dans son intégralité ici).

Des résultats qui continuent à conforter tout ce que nous vous expliquons depuis les débuts de la création du blog Connected Store (il y a maintenant 3 ans). A savoir, en résumé rapide, que le magasin reste -et restera encore longtemps- le lieu de référence de l’acte d’achat, qu’il n’est plus possible pour une même enseigne d’opposer e-commerce et commerce dit “physique”, et enfin que puisque le consommateur est lui connecté, alors les points de ventes ainsi que leurs vendeurs n’ont plus le choix et doivent eux aussi être connectés.

En l’occurrence, alors que l’étude n’hésite pas à conseiller aux enseignes d’investir dans des applications mobiles à destination des consommateurs en magasins (rappelant toutefois que seulement 42% des Européens sont équipés de smartphones…), elle n’oublie pas non plus de souligner l’importance d’intégrer les écrans connectés au seins des points de vente.

Tirer le meilleur d’Internet

Les magasins l’ont bien compris : internet n’est pas un adversaire, mais un challenger qui offre un service rapide, complet et efficace. A l’avenir, pour permettre la rencontre du online et du offline, ils doivent donc investir dans des technologies à la fois mobiles, embarquées par le consommateur (développement d’application pour smartphones spécifiques au magasin), mais aussi dans des technologies figées (acquisition de tablettes à disposition des vendeurs ou/et clients, installation de bornes interactives).

Demain, le choix tu auras

Cet investissement passe déjà par l’acquisition de bornes et de tablettes dans les magasins. En intégrant ces équipement dans leurs enceintes, ils suppriment la contrainte d’une surface d’exposition limitée. Les consommateurs peuvent ainsi disposer du même choix qu’en ligne

100% illimité

Le choix, c’est d’abord de pouvoir voir ce qui n’est pas exposé dans les magasins. Ceux-ci n’ont pas la capacité de présenter physiquement leur offre globale, alors qu’Internet propose un catalogue en ligne complet. Avec l’arrivée des tablettes et des bornes, les magasins peuvent dorénavant présenter l’ensemble de leurs produits, ceux qui sont exposés dans les rayons, mais aussi des modèles ou des variantes de modèles non présentés. Pour les consommateurs, élargir le choix des modèles reste un critère important. 71% d’entre eux recherchent en magasin la variété de choix offerte sur Internet. Plus de trois Européens sur dix l’ont même déjà pratiqués.  (source : page 36 de l’Observatoire Cetelem de la consommation 2014))

 

avis-bornes-extension-offre-magasin-cetelem2014

 

L’observatoire Cetelem 2014, qui cite en illustration l’exemple du virtual footwear Wall d’Adidas ainsi que celui des bornes e-commerce de  (feu) Milonga*, poursuit et explique :

(*l’exemple de King Jouet aurait peut-être été plus approprié… ou tout du moins plus actuel)

Le pouvoir d’acheter

Le choix, c’est aussi pouvoir acheter ce qui n’est pas disponible. Quand le bien convoité n’est plus accessible en magasin, il y a un risque de sanction immédiate de la part du consommateur : passer à la concurrence ou acheter sur internet, si la possibilité ne lui est pas offerte de commander. Prés d’un tiers des Européens a déjà eu recours aux bornes interactives afin de réaliser cette opération depuis le magasin, et près de quatre Européens sur dix n’ont pas encore eu l’occasion de le faire, mais jugent ce service très utile. Mettre à disposition des tablettes ou bornes pour cet usage spécifique représente même la deuxième attente par rapport à ce type d’équipement digital en magasin, juste derrière l’accès à des informations sur les produits. Les magasins ont donc tout à gagner en donnant aux consommateur le moyen de concrétiser leur acte d’achat en magasin. (source : page 37 de l’Observatoire Cetelem de la consommation 2014)

tablettes-bornes-magasins-observatoire-cetelem2014

(Lire l’étude complète ici)

Articles similaires:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>