BUT et Conforama ne font plus qu’un

C’est officiel, But vient de racheter Conforama ! Bien que les deux entreprises restent indépendantes, cette fusion a pour objectif de « fabriquer un champion français du meuble » pour concurrencer le géant IKEA.

BUT et Conforama ne font plus qu'un
BUT et Conforama ne font plus qu’un

LA FILIÈRE « MADE IN FRANCE » EN JEU

C’est le groupe sud-africain qui a annoncé le 8 juillet dernier la cession de Conforama France à l’actionnaire de But, Mobilux.

Par ailleurs, ce rapprochement revient à remettre en jeu la filière du meuble « made in france » puisque c’est le deuxième et le troisième de l’ameublement qui fusionnent. Ainsi, les deux devraient peser autour des 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires et représenter 25% du marché français.

Comme pour FNAC-DARTY, les deux enseignes seront indépendantes l’une de l’autre mais partageront le même actionnaire. De ce fait, tant But que Conforama conserveraient leur identité respective, des stratégies commerciales distinctes ainsi que des sièges sociaux séparés.

De plus, cette collaboration-fusion permettrait plusieurs choses : optimiser les achats et profiter de nouvelles avancées technologiques notamment sur l’e-commerce où Conforama semble avoir une longueur d’avance avec 10% de son chiffre d’affaires.

BUT et Conforama ne font plus qu'un
BUT et Conforama ne font plus qu’un

En somme, Conforama et But représentent un plus gros objectif que celui de la sauvegarde d’une entreprise française.
Comme l’explique Mobilux dans un communiqué de presse, « l’alliance des champions français du meuble permettra d’être plus fort face aux réseaux de distribution spécialisés nordiques comme IKEA mais aussi face aux e-commerçants américains comme Amazon déjà très présent sur le marché de l’ameublement en France« .

LE « MADE IN FRANCE », UN ATOUT INDÉNIABLE

Pour But, la marque compte bien maintenir son modèle économique basé sur la combinaison entre e-commerce et commerce physique ainsi que sur des investissements soutenus sur le digital. A ce titre, Alexandre Falck, président de But déclarait « c’est dans cet état d’esprit que notre actionnaire désormais commun permettra à But et Conforama de construire un pôle d’excellence et d’innovation de la distribution française. »

BUT et Conforama ne font plus qu'un
BUT et Conforama ne font plus qu’un

Quant à Conforama, sur le plan capitalistique, ce dernier recevra des financements. « 150 millions d’euros provenant d’un prêt garanti par l’Etat (PGE) de 100 millions d’euros et de 50 millions d’euros apportés par Mobilux« .

Ces fonds permettront à Conforama de « finaliser son projet de restructuration et d’accompagner un ambitieux plan de relance post covid10 » souligne le groupe Steinhoff.

Ne reste plus que l’aval de l’Autorité de la Concurrence qui pourrait rendre sa décision en Septembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.