Douglas mise sur le phygital

Dans sa boutique de Düsseldorf en Allemagne, le groupe a entamé sa mue digitale. Au programme, réalité virtuelle, extension de gamme et expérience client innovante du magasin à la maison.

Douglas mise sur le phygital Première étape dans la digitalisation du groupe allemand, la prise de participation à 51% dans la chaîne de cosmétiques, jusqu’alors concurrente, Niche Beauty. Un moyen pour l’enseigne d’élargir sa présence sur le web et de conquérir une nouvelle clientèle. Mais surtout un moyen de commencer doucement et avec certitude son chemin vers le digital puisque Niche Beauty propose déjà des essais virtuels sur son application mobile.

Mais la transformation du groupe vers le commerce de demain se joue principalement dans les points de vente physiques à l’image de celui basé à Düsseldorf.
En effet, la marque y a installé un miroir doté de la technologie de la réalité augmentée qui permet aux clientes de tester plus de 1000 produits.

Douglas mise sur le phygital Le miroir propose de visualiser les effets du maquillage sur la peau. Mais la marque va plus loin en donnant la possibilité de créer un look complet à partir de la sélection des clientes. Le dispositif est directement connecté à l’eshop du groupe afin de permettre la finalisation des ventes. Afin de créer une interactivité avec ses clientes, les photos des looks peuvent être sauvegardées en tant qu’images pour ensuite être diffusées sur leurs propres réseaux sociaux personnels en utilisant un hashtag dédié.

Pour ramener cette expérience innovante à la maison, la marque a décidé de déployer le même procédé sur son application, ainsi les clientes peuvent visualiser le maquillage sur elle avant de le commander sur l’application.

Douglas mise sur le phygital Pour rappel, le groupe Douglas a réalisé sur l’exercice fiscal 2018 un chiffre d’affaires égal à 3,3 milliards d’euros et compte 2 400 magasins répartis dans 24 pays.

Avec cet engouement pour le phygital et les dispositifs digitaux en points de vente, la marque allemande aurait-elle pour stratégie de dépasser le n°1 dans le cœur des français, Sephora. Ou bien, sommes-nous juste en présence de la prise de conscience d’un autre retailer au sujet de la nécessité de transformer son modèle et d’opter pour une stratégie axée sur le phygital ? Développement à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*