Générale d’Optique, son nouveau magasin phygital

Le groupe Grand Vision a dévoilé au grand public son nouveau magasin à Montigny-Le-Bretonneux. Un magasin phygital où l’accompagnement des clients est placé au plus haut niveau.

En Yvelines, dans l’espace Saint-Quentin à Montigny-Le-Bretonneux, le groupe Grand Vision a créé son nouveau concept store. Une boutique phygitale qui se veut transparente présentant une offre clarifiée qui met en avant l’engagement de la marque : l’accessibilité.

Le tout représenté par une arche verte conforme aux codes couleurs de la marque, qui liasse entrevoir l’équipement technique de contrôle visuel ou de réparation de la boutique.
“Avec cet ‘Open Store’ nous avons souhaité apporter une réponse différente à nos clients, avec cette volonté d’être le premier partenaire omnicanal de la santé visuelle pour tous les moments de vie, explique Alain Cottet, directeur général de GrandVision France. Tout en réaffirmant notre métier et posture de marque, nous avons ainsi créé un lieu d’échanges et d’expertise, bienveillant, dans lequel se retrouve l’ensemble des valeurs propres à Générale d’Optique : accessibilité, transparence, simplicité et responsabilité “.

Ce concept a puisé ses bases sur le commerce phygital. En effet, l’espace a totalement été repensé pour faire vivre une expérience unique à la clientèle. Le plafond a été insonorisé et différentes assises plus cosy ont été installées.

Dès son entrée, le client est plongé dans l’univers du phygital. En effet, une table connectée lui permet de réaliser du Click&Collect ou encore de prendre un rendez-vous en ligne.
Même constat pour les tables de vente qui ont bénéficié de scanners pour permettre le “tout assis”, de la signature des documents au lecteur de la carte vitale.

Mais Générale d’Optique n’en oublie pas pour autant ce qui lui a donné sa réputation de marque accessible. En effet, les clients peuvent retrouver l’offre des “prix militants” à l’entrée du point de vente. Une stratégie de placement qui permet de repositionner le discours de la marque autour de sa baseline : “La fin des lunettes chères”.

Le nouveau concept store a été “ouvert” pur permettre aux clients de se déplacer plus librement. Des corners ont été créés pour délimiter les espaces. Ainsi, les produits du moment, les accessoires et un salon d’essayage virtuel ont été installés.

Pour ponctuer les linéaires, des corners spécifiques ont été mis en place : celui de la contactologie est placé à l’entrée et est catégorisé en 4 gammes : access, essentiel, intense et performance. Le consommateur est guidé selon 3 critères pour le choix de ses lentilles que sont le confort, la durée du port et l’hydratation.

Un corner dédié aux enfants est également présent et a été doté d’une table de jeu digitale leur permettant de patienter de façon ludique et interactive.

Le groupe Grand Vision s’engage aussi dans une démarche éthique et éco-responsable. En effet, le magasin de Montigny-Le-Bretonneux revendique une zone d’entretien et de recyclage des anciennes lunettes. Cet aspect a été entièrement phygitalisé pour s’inscrire dans une démarche éco-responsable qui tend vers le zéro déchet et le zéro papier.

Un nouveau concept phygital et responsable dont les ouvertures dans les zones à forte densité commerciale semble être le futur du groupe.
En effet, un second flagship phygital doit ouvrir ses portes fin Novembre 2019 à Saint-Priest, en périphérie de Lyon.
Avec ces deux points de ventes phygitaux, le groupe Grand Vision semble écrire le futur de ses magasins. Un futur tourné vers le commerce phygital.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*