L’avènement des corners par les retailers

De plus en plus de retailers passent par le corner dans leurs points de vente. Hier destiné aux grandes enseignes comme Les Galeries Lafayette ou Le Printemps, ces corners sont-ils le futur du retail ?

L'avènement des corners par les retailers
L’avènement des corners par les retailers

DES CORNERS DANS LES HYPER

Souvent plébiscités par les enseignes de la grande distribution, le shop in shop revient à réserver une place de choix pour une autre marque, le tout dans son propre point de vente.

Chez Auchan, par exemple, ces corners se matérialisent par des concessions dédiées à des marques spécialistes comme Leroy Merlin, Decathlon ou encore Kiabi.
Toutefois, dans le cas de ces corners du groupe Auchan, on remarque que ces derniers ne sont campés que par les marques issus du groupe Mulliez.

Quant à CDiscount, le pure player a décidé de s’implanter chez Géant Casino. Ainsi les clients du magasin ont la possibilité de retrouver toute l’offre web au même prix mais cette fois en magasin. De plus, des conseillers sont sur place et peuvent guider le client jusqu’à la commande avant de se faire livrer à domicile ou en magasin.

Des premiers pas satisfaisant puisqu’il est prévu de dupliquer le format à 70% des magasins du réseau.
Par ailleurs, Géant Casino envisage de créer de nouveaux corners beauté avec son enseigne spécialisée, Le Durgstore Parisien.

L'avènement des corners par les retailers
L’avènement des corners par les retailers

DES CORNERS DE PLUS EN PLUS GRANDS

Pour Carrefour, c’est Tediber qui est venu s’implanter dans les linéaires jusque fin Janvier 2020.

Toujours chez Carrefour, le groupe propose de laisser un rayon entier à une autre marque sous forme de franchise.

A l’instar de Darty, le système diffère mais le concept reste le même. Celui de proposer une offre de spécialiste plus pertinente afin de regagner en légitimité sur ces rayons et optimiser des m².

De plus en plus de corners de ce genre voit le jour pour enrayer les coûts exorbitants des rayons non alimentaires qui restent encore la bête noire des hyper.

L'avènement des corners par les retailers
L’avènement des corners par les retailers

LE SHOP IN SHOP DANS LES BOUTIQUES

Désormais, les plus petites boutiques s’orientent vers le shop in shop. Pourquoi ? Pour faire revenir les clients en leur proposant une offre variée et complète.

En effet, on peut rencontrer la Fnac chez Nature & Découvertes, le bi-store entre Eram et Texto ou encore Vib’s, le multistore du groupe Beaumanoir ; sans oublier Etam & Undiz ou Claire’s chez King Jouet. Même dans l’automobile, le concept gagne des parts de marché avec Carglass & Norauto.

Le but principal de tous ces shop in shop reste cependant le même : celui de proposer une offre différente et complète à sa clientèle.

L'avènement des corners par les retailers
L’avènement des corners par les retailers

UNE FORMULE GAGNANTE

Que ce soit pour la marque accueillante ou la marque accueillie, les bénéfices ne sont pas neutres. En effet, un loyer supplémentaire entre dans les caisses de la marque tout comme le fait d’avoir un loyer plus cohérent et plus abordable pour la marque accueillie.

Mais également la jouissance de l’image de marque profitant aux 2 enseignes et qui génèrent davantage le trafic sur le lieu de vente.

Pour lutter contre le ecommerce, les shop in shop sont-ils la réponse et plus largement l’avenir du retail et du commerce ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.