«

»

May 03 2011

“L’ère du conseiller-vendeur caché derrière son écran est terminée” selon Tactilia [Interview]

Pour ce quatrième et nouvel épisode des interviews de Connected Store, nous sommes allés interroger la société Tactilia à propos du tactile en magasin, et plus précisément à propos des nouvelles bornes interactives tactiles, lesquels sont de plus en plus innovantes et nombreuses à prendre place dans les points de ventes. Ce sont Yann Jehanneuf et Fabrice Grange, les deux co-fondateurs de Tactilia, qui nous ont donc fait le plaisir de répondre à nos questions en nous recevant dans leurs locaux situés à Rennes.

Les interfaces tactiles sont plus naturelles pour l’utilisateur

Lorsque l’on demande à Fabrice et Yann de nous expliquer “en quoi une borne tactile est plus appropriée qu’un PC traditionnel pour connecter les magasins?”, ces derniers expliquent que le tactile, qui s’affranchit de l’usage de périphériques tels que la souris et le clavier, permet à l’utilisateur d’être en contact direct avec les objets et les informations qui s’affichent à l’écran. Les interfaces tactiles offrent un moyen plus “naturel” et plus intuitif pour interagir avec le contenu multimédia disponible sur les bornes en magasin. La notion d’ informatique, parfois difficilement accessible pour les enfants ou redoutée par les personnes âgées, disparaît alors pour laisser la place à quelque chose de plus naturel, de plus simple et direct dans le dialogue entre l’homme et la machine.

L’ère du conseiller-vendeur caché derrière son écran est terminée

Yann Jehanneuf précise que les bornes tactiles en magasin sont de véritables outils d’aide à la vente qui viennent soutenir le vendeur dans sa relation avec ses clients. Aussi, avec une borne tactile, les informations sur les produits deviennent totalement transparentes car elles sont, de fait, affichées sur un écran visible aussi bien par le vendeur que par son client. Or selon Yann : “L’ère du conseiller-vendeur caché derrière son écran est terminé“.

Il faut informer et éduquer les visiteurs à utiliser les écrans tactiles en magasin

Les deux dirigeants de Tactilia nous confirment qu’aujourd’hui, aller toucher spontanément un écran en magasin est encore loin d’être un réflexe pour de nombreux consommateur. Or, il s’agit là d’une vrai problématique de fond. Pour répondre à celle-ci, Yann nous explique qu’il est nécessaire d’informer et d’éduquer les visiteurs via une signalétique particulière ainsi que via la participation des vendeurs qui vont inciter leurs clients à se servir de ces écrans tactiles. Fabrice poursuit en nous disant qu’il faut que l’écran, la borne tactile, montre d’elle même qu’elle est “vivante”, touchable et surtout qu’il est facile de s’en servir sans explications préalables. En cela, il s’agit d’un vrai métier nécessitant des compétences de professionnels du tactile.

Le choix du type de matériel tactile dépend de plusieurs facteurs

Bornes tactiles, murs tactiles, tables tactiles, tablettes tactiles, vitrines tactiles, pupitres tactiles,… même si on résume bien souvent le tout par le terme “borne tactile” la gamme de support pour un dispositif tactile en magasin est très vaste. Lorsque l’on demande à nos deux spécialistes lequel est le plus approprié en point de vente, leur réponse est bien évidement le fameux traditionnel : “ça dépend“. En effet, chaque magasin va exprimer des besoins particuliers et dispose de ses contraintes propres, notamment en terme de place disponible.

Les nouvelles bornes tactiles améliorent l’expérience utilisateur

Rebondissant sur le terme de “borne tactile ” dépourvu d’un certain sex-appeal, une dernière question s’est imposée :

Quelle est la différence entre les bornes tactiles “traditionnelles” de type SNCF ou de type guichets automatiques avec les nouvelles bornes plus modernes, plus innovantes que l’on voit de plus en plus ?

A cette question, Yann confirme en effet que l’image des bornes interactives est “relativement dégradée” alors qu’aujourd’hui elle n’ont plus vraiment rien à voir avec ce que l’on a pu connâitre. Fabrice quand à lui revient aux origines de la technologie tactile et nous explique que nous sommes passé des interfaces de type bouton poussoir à des interfaces gestuelles permettant une manipulation bien plus naturelle des objets à l’écran, et ce, éventuellement à l’aide de plusieurs de nos doigts. Cela permet d’ailleurs d’introduire un aspect collaboratif qui n’existait pas auparavant car plusieurs utilisateurs peuvent dorénavant manipuler simultanéement les objets affichés sur ces nouveaux écrans.

Merci beaucoup à Fabrice Grange et Yann Jehanneuf de Tactilia d’avoir accepté de répondre à nos questions et de nous avoir très gentiment accueilli dans leurs locaux pour tourner cette interview.

Articles similaires:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>