«

»

Mar 16 2011

Manga Sanctuary connecte 34 boutiques de mangas en France et en Belgique

En novembre 2009, le site communautaire dédié aux mangas Manga Sanctuary a annoncé le lancement d’une borne tactile couplée à une carte de fidélité et destinée à équiper les boutiques de mangas partenaires. Voici la vidéo annonçant le lancement de ce projet :

Installée à ce jour dans 34 points de ventes en France et en Belgique, elle permet aux clients des boutiques de manga d’accéder à diverses informations à propos de leurs bd japonaises favorites issues du site web de Manga Sanctuary tels que les descriptions, les critiques, les avis de membres, les notes, etc. Par ailleurs, moyennant 5 euros pour un an, une carte de fidélité vient compléter le dispositif interactif. Nommée la MS Card elle permet aux membres qui la possède de la scanner sur la machine pour ainsi voir afficher son propre gestionnaire de collection de mangas en ligne. Il est alors possible pour l’utilisateur de consulter sa propre collection (volumes manquants, shopping list et liste des mangas possédés) ainsi que  de rentrer ses achats en scannant les mangas tout juste achetés en magasin [pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter la nouvelle fiche de magasin connecté correspondante].

Il s’agit manifestement là d’une excellente initiative selon nous. Et ce n’est pas les 20 pages du forum consacré à cette Borne MS , lesquels contiennent plus de 320 messages d’internautes, qui nous feront dire le contraire.

En revanche, il est tout de même intéressant de voir qu’au lancement de ce dispositif, en 2009, tous n’étaient pas forcément convaincus. C’est le cas par exemple d’un certain “libraire en colère” qui déclarait en commentaire à un article :

“En tant que libraire, je suis totalement contre! Payer 50 euros par mois pour que mes clients puissent consulter des avis et des chroniques d’une série via un site, c’est du n’importe quoi! Ce genre de système amenuise ce qui fait le point fort du petit libraire indé: le fait de pouvoir donner des conseils à ses clients. Si une machine peut renseigner à ma place, à quoi je sers moi?
En clair, cautionner ce genre de système nous fait perdre notre singularité par rapport aux grandes enseignes… Il faut être masochiste pour s’équiper de cette borne!”

Déclaration qui a par ailleurs donné suite à une vive discussion dans laquelle chacun avançait ses arguments chocs, parmi lesquels se trouvaient notamment les suivants :

Il ne faut pas le voir dans ce sens là, mais tout simplement comme un outil complémentaire, surtout quand le libraire est occupé avec un autre client ou qu’il doit gérer sa mise en place des titres…
la borne n’est pas faite pour remplacer le libraire mais l’aider. C’est dommage de ne voir que le côté vide du verre (opaline)

Ce système est fait pour aider les libraires et non pas les remplacer, combien de fois des gens sont allés en librairie et repartent sans avoir demandé à un vendeur ou au libraire pour avoir un renseignement simplement par timidité ou parce que personne n’était disponible au moment où il le fallait?
Vous vous voyez dire à un client, repassez après avoir lu des avis sur le net? Le client, à moins d’être un fidèle mais là il suit vos conseils, ne reviendra pas chez vous et fera ses achats directement depuis le net ou dans une autre boutique. (Guillaume)

Articles similaires:

2 comments

  1. sophie

    Merci pour le lien vers les commentaires. On ne voit pas grand chose de l’ergonomie ni du contenu de la borne. Connecté, oui, mais tout dépend comment et avec quelle logique de parcours client. A priori je trouve qu’elle s’articulerait mal dans des librairies de conseil dont parle le libraire en colère dans ses commentaires. Par ex plutôt qu’une carte MS type, il faudrait que le libraire puisse avoir une carte logotypée de son magasin, et qu’elle joue aussi le rôle de carte de fidélité (dans un magasin, facile, dans plusieurs magasins partenaires, plus difficile). Et que les librairies en question apparaissent comme partenaires en étant mis en avant plus clairement sur le site MS, que la borne leur permette de mettre aussi en priorité les livres commentés par les clients de leur magasin et conseillés par le libraire, qu’ils aient accès à des données statistiques sur les attentes de leurs clients grace à l’analyse de leurs bibliothèques etc… on voit l’idée. Promouvoir par une borne un seul site de critiques ou un seul forum – sans contrepartie, qui n’est pas celui de la librairie et dont un concurrent est le prestataire pour réaliser la vente en ligne – ce n’est pas logique par rapport à la relation qu’ont les libraires avec leurs clients, même si l’expérience est intéressante et qu’elle pourrait convenir à d’autres types de vendeurs de mangas.

    Pour retrouver sa bib en ligne, on préfèrerait aujourd’hui développer une appli facebook payante liée au n° de carte.

  2. sophie

    Peu d’évolutions donc depuis 2009… beaucoup de bientôt…

Comments have been disabled.