«

»

Jan 14 2014

Nouvelle étude sur l’utilisation du mobile en magasin. Des chiffres et des conclusions incroyables !

Selon une récente étude du cabinet Ninpor Tech Wa, l’immense majorité (93%) des shoppers qui se trouvent en magasin et qui sont équipés d’un téléphone intelligent (“Smartphone” in English) ont déjà acheté quelque chose un jour. Mieux, 91% affirment qu’ils sont prêts à acheter encore au moins une fois quelque chose dans le futur:

  • de pas trop cher (à 94%),
  • d’utile (à 59 %),
  • de beau ( à 83%),
  • de rigolo (à 78%),
  • d’inavouable à leurs proches (à 69%).

Des chiffres qui confirment le potentiel incroyable du mobile in-store pour les retailers qui veulent vendre des choses aux personnes qui ont un téléphone intelligent.” confie le cabinet.

Le portrait type du shopper-mobinaute-in-store

Selon cette même étude, on apprend que lorsque les possesseurs de mobiles sont en point de vente :

  • 36% rangent leur mobile dans leur poche droite, 14% dans leur poche gauche, 20% dans leur sac à main, 23% dans la poche intérieure de leur veste ou manteau, 4% quelque part d’“intime” et 3% l’ont oublié chez eux ou chez leur amant,
  • 45% utilisent leur index pour lancer leurs applications, 32% leur majeur, 15% le pouce, 4% l’auriculaire et 4 % ne se prononcent pas,
  • 99% utilisent leur mobile en ayant des chaussures aux pieds.

Le portrait type du shopper-mobinaute-in-store est donc un droitier (ou bien quelqu’un capable de fouiller dans sa poche droite de la main gauche), qui utilise son index pour lancer ses applications et qui porte des chaussures aux pieds quand il utilise son mobile en magasin. De là à déduire que le futur du retail se trouve dans les chaussures connectées à son smartphone, le cabinet Ninpor Tech Wa explique que c’est certainement le cas, mais qu’il préfère ne pas trop en dire sur ce sujet, lequel fera l’objet d’une prochaine étude.

L’agencement des rayons à repenser et le métier de vendeur à réinventer

La consultation du mobile pendant l’acte de shopping a des “conséquences conséquentes” sur l’agencement des rayons ainsi que sur le métier de vendeur. En effet, les shoppers-mobinautes in-store qui ont répondu à cette étude déclarent que :

  • ils sont entrés au moins une fois en collision avec une PLV, un rayon ou un vendeur alors qu’ils consultaient leur mobile (68%),
  • ils apprécieraient fortement que tous les meubles et autres obstacles présents en magasin soient munis d’un système de détection anti-colision et/ou d’Airbag (61%),
  • ils apprécieraient fortement que le recrutement des vendeurs se fasse sur des critères physiques rendant les collisions clients-vendeurs plus douces et agréables (99%),
  • ils ont réussi à négocier à la baisse le prix d’un produit en montrant au vendeur une ou plusieurs photos compromettantes de celui-ci (ou celle-ci) trouvées sur les réseaux sociaux (37,923%)
  • ils ont déjà pris des photos de vendeurs en magasin à leur insu, puis les ont trafiquées et publiées sur les réseaux sociaux (37,923%)

Ces résultats montrent que face à la montée en puissance de l’utilisation du mobile en magasin les enseignes de la distribution doivent s’adapter et revoir en profondeur la façon dont ils conçoivent l’architecture intérieure de leurs points de vente. Elle doivent notamment investir massivement dans les nouvelles technologies de rayons intelligents pour se prémunir d’un nouveau type d’accidents bêtes. Le métier de vendeur lui aussi doit se ré-inventer. Ce dernier doit notamment être beaucoup plus vigilant, réactif et anticiper les trajectoires des clients qui ont les yeux rivés sur leur mobile en magasin ou qui tentent de les photographier discrètement.

Vous l’aurez remarqué, cette étude est une étude extrêmement sérieuse. Elle a été réalisée de manière totalement indépendante de toute partie prenante dans le domaine du mobile et du retail. Elle a été propulsée par l’inégalable cabinet Ninpor Tech Wa et financée par les sociétés Chaussmob, Hairbagg et PreventCol.

Plus sérieusement…

Bien évidemment, et cela  ne vous aura pas échappé, il s’agit là d’une étude et de conclusions que nous avons inventées de toutes pièces. Loin de nous l’idée de fustiger l’usage du mobile en magasin, et encore moins l’usage du mobile tout court, cependant nous avons jugé intéressant de pointer du doigt de façon caricaturale certains excès vis à vis de ce sujet. En effet, ce n’est pas parce que de plus en plus de personnes possèdent un smartphone que ceux-ci souhaitent l’utiliser pour acheter en magasin. Et s’ils le font, ce n’est pas forcément de la façon dont l’enseigne le voudrait.

Par ailleurs, dire que “le client est roi” est excellent, mais il ne faut surtout pas oublier que si il vient dans VOTRE magasin, c’est parce que VOS choix l’intéressent. C’est à vous, les retailers, de faire en sorte d’apporter tout ce dont a besoin le client qui entre dans votre magasin. S’il se sent obligé de faire l’effort de sortir et d’utiliser son mobile dans votre magasin ce n’est pas pour le plaisir, c’est malheureusement parce qu’il lui manque quelque chose que vous n’avez pas réussi à lui apporter vous même.

Si vous souhaitez surprendre, vous démarquer, innover et durer, ne suivez pas les désirs exprimés par les consommateurs d’aujourd’hui ! Oubliez toute technologie, revenez aux basiques et laissez vous plutôt guider par le “bon sens” en cherchant à comprendre ce que veut vraiment le client… mais dont il n’a pas forcément conscience. Steve Jobs avait l’habitude d’ironiser sur le principe même des études de marché et expliquait que le client ne sait pas ce qu’il veut. Il n’hésitait d’ailleurs pas à rappeler cette phrase d’Henri Ford : “Si j’avais demandé à mes clients ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu ‘un cheval plus rapide’, et pas une voiture.”

Articles similaires:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>