«

»

Jun 28 2012

Olivier a lu pour vous : Le Monde avec Internet, par Serge Soudoplatoff

Comme chaque dernier jeudi du mois depuis avril,  voici un nouvel article d’Olivier Guillouzouic, lequel nous propose cette fois-ci de partir à la découverte du livre Le Monde avec Internetde Serge Soudoplatoff.

Bonne lecture à tous !

Le Monde avec Internet  par Serge Soudoplatoff  (Fyp, 172 p. Mars 2012)

Le-monde-avec-internet-serge-soudoplatoffC’est avec un livre clair, sobre et accessible que Serge Soudoplatoff nous rappelle la rupture profonde créée par Internet et le changement qu’il nous faut désormais opérer pour entrer de plain-pied dans cette ère numérique et connectée.

Retraçant l’ensemble des découvertes et étapes clefs qui ont amené à ce changement radical dans notre façon de travailler, dans notre rapport à la culture, à l’éducation, transformant à la fois notre perception et notre manière de rentrer en contact avec autrui, l’auteur nous montre comment cette mutation s’est faite progressivement et comment elle a su s’appuyer sur les recherches réalisées dans le monde des Télécoms ces 50 dernières années.

Une rupture irréversible

Si l’ouvrage peut paraître généraliste dans ces grandes lignes on ne peut que saluer sa volonté de vulgariser un phénomène qui a touché tous les secteurs car il est désormais impensable de travailler comme avant.

Il ne s’agit donc pas d’opter pour une attitude régressive en le rejetant ou en voulant le contrôler, mais de l’intégrer complètement dans sa démarche individuelle, collective, organisationnelle. L’adaptation, voire le changement radical pour certains, est nécessaire et Serge Soudoplatoff n’hésite pas à parler de « hacker la société » (p.163) nous rappelant la formule de Marco Tinelli qui appelait les marques à être « upgradées»  (in Le Marketing synchronisé – voir notre article précédent).

Une société de l’interaction et une économie de flux

Dans son ouvrage Serge Soudoplatoff repose aussi les bonnes définitions et revient sur de nombreux abus de langage car internet n’est pas que le web, même si le web a pu le rendre populaire,  ce n’est pas non plus une technologie ni même un outil c’est, pour reprendre la définition de l’auteur p. 53 : « Un réseau de réseaux, un ensemble de protocoles, et des services ».

Mais surtout l’auteur nous démontre comment nous sommes passés dans une économie décloisonnée rompant avec les modèles de distribution traditionnels basés sur la rareté (p.154) et comment la valeur d’usage est devenue un élément fondamental de notre société.

L’auteur sait aussi revenir aux questions très pragmatiques que se posent les entreprises (p.78) « comment satisfaire tout le monde en individualisant le plus possible les produits  ou services, sans que cela ne coûte cher ? » et  donner des réponses très concrètes et si nous ne devions en retenir qu’une c’est celle-ci : seuls les modèles d’ouverture sont gagnants (p.89)

Les Magasins connectés dans tout ça ?

Et bien force est de reconnaître qu’après la lecture d’un tel ouvrage où l’on peut lire explicitement «  L’intelligence ne consiste pas à reproduire les schémas anciens, mais à observer et à tenir compte du contexte, soutenu par une vision d’avenir. Le numérique est au cœur de cette vision. » il est difficile de s’imaginer que le mode de distribution tel que nous le connaissons encore chez certaines enseignes continue à perdurer ou prenne le risque de continuer sans rattacher le point de vente à l’économie digitale.

Le risque, (mais est-ce vraiment grave ?) est de voir l’économie digitale investir les lieux de chalandises – ce que l’on observe déjà avec des distributeurs comme Pixmania ou encore Meninvest-

Un temps est passé, un autre est arrivé et le grand avantage de cet ouvrage est qu’il ne reproduit pas un énième discours autour d’un process ou d’une technologie nouvelle il n’est pas non plus un livre blanc à finalité commerciale, il repose simplement les fondamentaux et dessine les lignes d’un avenir déjà très présent.

Le monde avec Internet est assurément un livre à mettre entre toutes les mains !

Olivier Guillouzouic

Merci encore à Olivier pour ce billet riche et passionnant, lequel donne vraiment envie de se plonger dans l’ouvrage !

Articles similaires:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>