«

»

Oct 25 2012

Olivier a lu pour vous : Web Analytics par Nicolas Malo et Jacques Warren

Comme chaque dernier jeudi du mois depuis avril, nous vous proposons un nouvel article signé Olivier Guillouzouic. Aujourd’hui, Olivier nous fait découvrir un ouvrage de Nicolas Malo et Jacques Warren paru en 2009 : Web Analytics.

Bonne lecture à tous !

Web Analytics par Nicolas Malo et Jacques Warren (Eyrolles, 253 p. 2009)

Lorsque nous aurons complètement basculé dans l’ère des magasins connectés et lorsque l’idée d’un commerce sans couture ne sera plus seulement un concept peut-être se souviendra-t-on de cette époque, pas si lointaine, où internet rimait avec méfiance pour les magasins, ce temps où l’on scindait clairement le point de vente et internet en définissant sommairement cette relation par des définitions telles que le « click and mortar ».

Pour autant ce mois-ci nous nous sommes intéressés à une problématique un peu plus « pur web » pour ne pas dire « pur player », non pas par snobisme des problématiques magasins, mais bien parce qu’il nous a paru nécessaire de revisiter les canons du web analytics avant d’aborder ce que peuvent être les analyses mixant web et store dans un prochain article. Cette étape est d’ailleurs clef pour toute entreprise souhaitant mettre en place une véritable stratégie cross-canal et amener le web en point de vente.

En effet comment créer les indicateurs de performance du web en magasin si l’on ne maîtrise pas d’abord ceux du web-même ?

Ainsi en relisant l’ouvrage de Nicolas Malo et Jacques Warren « Web Analytics » nous avons pu redécouvrir quels étaient les enjeux pour une entreprise de s’installer profitablement sur le web, quel que soit son secteur d’activité et surtout, problématique que l’on retrouve par ailleurs avec les réseaux sociaux, quels sont ses objectifs.

Les auteurs n’hésitent pas à sensibiliser l’entreprise et leurs décideurs dans leurs choix stratégiques, rappelant que le Web Analytics est un moyen et non pas une fin et qu’il « ne se limite pas à la sélection des indicateurs de performance et à la réalisation de tableaux de bord » (p.83), en somme qu’il ne s’agit pas de mesurer tout et n’importe quoi.

L’ouvrage livre de façon très pragmatique une série de process à mettre en place et de pratiques à éviter ; partant de la typologie des sites web (p.26), aux acteurs nécessaires à la mise en place (p.198), en passant par l’importance d’appliquer une bonne méthodologie de testing (p.177) ; les auteurs abordent tous les sujets pour permettre à une entreprise de réussir son acquisition de trafic, à augmenter sa profitabilité sur le web et de se donner les moyens de mesurer tant son audience que son tunnel de conversion.

S’il s’agit bien là d’un ouvrage nécessaire qui nous rappelle de bonnes pratiques (comme lier ses données web avec celle de son CRM (p.161)), il arrive cependant aux auteurs d’être quelque peu lapidaire sur certains sujets méritant de plus amples développements, trop de fois il est écrit « nous n’avons pas le temps de développer ici ce thème… », quand d’autres chapitres, plus détaillés, mériteraient peut-être plus de concision (par exemple la partie sur la conduite de projet qui pourrait s’appliquer à bien d’autres projets IT).

Il reste, comme l’écrivent justement les auteurs, que ce livre est une introduction au Web Analytics (p.236) et comme tel c’est un bon livre.

Olivier Guillouzouic

Merci à Olivier pour ce billet !

Articles similaires:

1 comment

  1. Nicolas Malo

    Bonjour Olivier, un grand merci pour ta lecture attentive et pour cet article. Une deuxième édition du livre est sortie début septembre 2012 et est disponible sur la plupart des librairies en ligne (liste à consulter sur le site http://www.webanalyticsprofits.com). Au plaisir de se recroiser à l’occasion d’un événement Web Analytics à Lille ! Nicolas

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>