Sezane, du digital au physique

Comme de nombreux DNVB, Sezan a ouvert pignon sur rue avec une boutique dans le 18ème arrondissement de Paris. Un concept moins intimiste baptisé “Le Libre Service”.

Découverte de cette boutique tant attendue.

Sezane

“Le Libre Service” s’étend sur 400 mètres carrés et sur deux niveaux.

Le rez-de-chaussée est réservé au shopping. Quant au sous-sol, ce dernier a été aménagé pour l’offre de prêt-à-porter féminine, masculine, les accessoires haut de gamme mais aussi les “trouvailles” axés petits budgets.

Mais le concept va plus loin en proposant des petits objets, une offre lifestyle, des livres, de la papeterie ou encore des produits de beauté…

Afin de démocratiser son offre, Sezane a créé une offre dédiée à la seconde main. Remis à la sauce de la marque, cette offre devient “Le Vintage Libre”, de quoi casser les codes du marché de l’occasion.
En outre, Sezane propose via “Les Chutes Libres” des foulards issus de chutes de tissus non utilisées.

Sezane

La boutique renoue également avec les premiers amours de sa fondatrices en créant une pièce secrète nommée “L’Amour Libre”. Pour s’y rendre, il faudra d’abord passer par tous les corners mis en place. Le vintage, la mode femme, la mode homme, le “bar à mailles”, le comptoir à bijoux, la rotonde cosy pour les chaussures..

Sezane

“Le Libre Service” a davantage un esprit de showroom que de boutique classique. Ainsi, les clientes sont plus incitées à prendre les items exposés et à les essayer. Morgane Sézaroly l’explique “En fait, “l’appartement” a un esprit très showroom. Au tout début, on ne pouvait même pas repartir avec son produit, ce qui a bien évidemment changé ensuite, mais qui a tout de même été préservé dans l’esprit, avec une approche du shopping où l’on demande à voir et essayer un produit. C’est un endroit un peu pour les “initiés”. Quand nous avons trouvé ce nouveau lieu dans le XVIIème arrondissement, nous nous sommes demandé ce que l’on pouvait faire différemment ici. Nous avions envie que les clients soient plus ‘acteurs’ de l’espace‘.

Sezane

SezaneDNVB à ses premières heures, Sezane a rapidement noué avec le retail physique en développant des pop up store. Mais désormais c’est à pieds joints que la marque saute dans le retail physique avec l’ouverture de cette boutique.
Un bet exemple pour les DNVB qui ont encore peur de se lancer dans le monde réel du retail.

 

Désormais, se pose la question de la digitalisation du point de vente avec des dispositifs interactifs chers aux consommateurs et aux millenials en particulier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*