«

»

Oct 12 2011

“Je reste persuadé qu’in fine tous les magasins seront connectés” [Interview - Denis Gaumondie]

Dans ce nouvel épisode de notre série : les interviews de Connected Store, aujourd’hui nous avons le plaisir de vous partager les réponses de Denis Gaumondie, un spécialiste du Digital Media à qui on doit également le très bon site Ooh-tv que vous connaissez certainement déjà.

ooh-tv

Bonjour Denis, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de Connected Store ?

Je pilote la société Digital Media Village, un cabinet de market intelligence sur le secteur du digital media.

Par digital media, j’entends ici les secteurs du digital instore&outstore, indoor&outdoor, incarnés par une variété de services : affichage numérique, bornes interactives, NFC, RFID, mobile et services d’internet mobile in-store et géo-localisés, réalité augmentée, etc. Bref tout cet écosystème numérique qui change la façon dont on interagit avec son environnement – qu’il s’agisse de l’espace urbain, des points de vente, ou autres.

Nous réalisons des études pour une variété de grands comptes, qu’il s’agisse de régies d’affichage ou d‘acteurs du point de vente. Nous sommes également aux manettes d’Ooh-tv, le site d’informations sur l’affichage digital et interactif que nous éditons depuis 5 ans.

Les enseignes de la distribution sont de plus en plus nombreuses à vouloir connecter leurs magasins physiques au monde du web. Comment expliquez-vous cela ? Quels sont les enjeux relatifs à l’arrivée d’Internet dans les points de vente ?

Les enseignes sont confrontées à la constante nécessité d’enrichir leurs points de vente. Le digital connecté s’inscrit dans cette problématique.

Un réseau d’affichage numérique, une application mobile à dimension retail (scanning par ex.) ou géo-localisée, un dispositif NFC, RFID, un service de réalité augmentée sont autant de services susceptibles d’assurer la passerelle entre l’espace physique et l’online et soutenir de nouvelles expériences intelligentes – d’achat, d’information, d’échanges…

Cet ensemble des possibles est une opportunité pour les marques, même si décliner des stratégies pérennes peut s’avérer d’une grande complexité.

Le véritable enjeu reste donc de sortir du seul effet gadget, du seul effet buzz, et décliner des stratégies cross ou omni-canal articulant, dans le bon ordre, les différentes briques de l’écosytème digital et magasin.

Aujourd’hui, lorsque l’on parle d’Internet en magasin il est souvent question d’applications pour mobiles. En revanche, pourquoi fait-t-on si peu référence aux bornes (ou écrans) tactiles connectés en magasin ?

Ce n’est pas, je pense, un jugement sur la valeur des bornes connectées en magasin, mais bien le fait du déficit de notoriété du secteur de l’affichage digital par rapport à celui du mobile.

Combien d’installations étendards de bornes tactiles, en France, pouvez-vous me citer ? Une petite dizaine pas plus.

En parallèle, l’offre d’applications mobiles adressant le retail et l’acte d’achat, commence à être conséquente. Qu’il s’agisse de services développés par les enseignes elles-mêmes ou ceux édités par des sociétés indépendantes.
Pour les décideurs, qui se promènent toute la journée avec un smartphone dans leur proche, décliner une stratégie mobile sur le point de vente peut paraîtrer plus évidente.

Il y a également une logique de coût : équiper un large parc de magasins en bornes interactives s’avère plus onéreux que le développement d’une robuste application mobile. Quand il faut faire un arbitrage entre les deux options, le mobile ressort souvent en tête pour cette raison.

Ce n’est pas forcément un choix qui a toujours du sens : les applications smartphone sont segmentantes (tout le monde, loin s’en faut, ne possédant pas ce type de terminaux) alors que les bornes en magasin sont accessibles à chacun.

Mobiles, écrans d’affichage numérique ou bornes tactiles connectées en magasin, lequels vous semble les plus adaptés à un usage sur point de vente ?

Les trois sont pertinents. Tout dépend du contexte et de la mission assignée à chacun.
Une face d’affichage numérique en magasins est, par exemple, parfaite pour activer le shopper, l’inciter à une interaction. Interaction qui peut être assurée et poursuivie, de façon individualisée, via un mobile.
Une borne est, quant à elle, particulièrement pertinente pour les mises en scène, présentations et « manipulations » (virtuelles) de produits. Bien plus que sur un mobile, avec lequel l’expérience serait possible mais simplement moins confortable, moins impactante, du fait de la taille de l’écran.

Je reste persuadé qu’in fine tous les magasins seront connectés. Et que la majorité d’entre eux travailleront, de concert et de façon pérenne, pas un mais bien plusieurs supports.

Merci beaucoup Denis pour toutes ces réponses.

Articles similaires:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>